Lorsque notre enfant éprouve une émotion intense, telle que la colère, la question est "Que puis-je faire pour l'aider?"

Qu'est ce qu'une émotion?
Les émotions sont des sources d’informations précieuses dans toutes les situations de notre vie quotidienne et il est dangereux de les ignorer.

Beaucoup de gens pensent que « gérer ses émotions » veut dire arriver enfin à les dompter, à les contrôler, les refouler et surtout ne plus les ressentir! A cause de ce désir de contrôle absolu, ces personnes font la « cocotte minute ». Elles se contiennent le plus qu’elles peuvent, font monter la pression, puis explosent en cris, larmes ou bouffées de panique…

Lorsqu’on réprime et qu’on nie ses émotions, elles prennent le pouvoir et exercent un contrôle négatif sur nos vies.

Les émotions ne surgissent pas dans nos vies sans raison. Chaque émotion a une fonction, une information utile à nous transmettre sur notre vécu. C’est pourquoi « gérer ses émotions » n’implique pas de les contrôler et de les combattre mais au contraire, de savoir les accueillir et tenir compte du message qu’elles véhiculent.

Qu'est ce que la colère?

la colère est une émotion saine, qui apparait en réponse à une frustration, et qu'en tant que réaction normale, elle doit être respectée et entendue.
La colère est la garante du respect de soi (besoin entravé). C’est pourquoi elle est indispensable pour défendre son territoire et ses valeurs.
Il y a plusieurs degrés de colère, elle va du premier frémissement d’agacement à la fureur dévastatrice

La colère est différente de la rage, vous pouvez maintenant cesser d’en avoir peur et la réhabiliter. Bien gérée c’est une émotion positive et constructive. Cependant agissez tôt dès les 1er frémissements d’agacement.

Le coussin de la colère, pour ou contre? 

Isabelle Filliozat propose d'inviter l'enfant à "taper" sur un coussin de colère. L'enfant peut ainsi évacuer, faire sortir sa colère. L'enfant est accompagné lorsqu'il évacue sa colère.

Au contraire, Rosenberg dans "Les ressources insoupçonnée de la colère" affirme qu'en frappant sur un oreiller, ne font qu'amener la colère plus près de la surface et augmentent la probabilité que ces gens l'expriment plus tard d'une manière dangereuse pour eux-mêmes et pour les autres."

Thich Nhat Hanh, maître boudhiste vietnamien, dans son ouvrage "la colère, transformer son energie en sagesse" ajoute que cette décharge émotionnelle permet de croire que la colère a disparu, mais c'est une erreur: nous sommes simplement fatigué pour éprouver la moindre émotion. "Si vous taper tous les jours dans un coussin, la graine de la colère ne cessera de se développer en vous. Il ne sert à rien de cogner sur un coussin pour libérer son agressivité. C'est dangereux. Non seulement cela n'évacue pas l'energie de la colère, mais cela la renforce."

Il n'y a pas de solution miracle, le coussin de colère conviendra à certains enfants mais pas à d'autres.

Exprimer ses emotions

D'après Rosenberg, la colère est à l'origine d'un besoin insatisfait. Posez vous la question "Quel besoin a été entravé et qui m'a provoqué cette colère?" besoin de calme? besoin d'être seul?...

Pour Thich Nhat Hant "le secret de la réussite réside dans la pratique continue de la respiration et de la marche conscientes, qui génère l'énergie de la Pleine Conscience, seule capable de maîtriser la colère."
Rosenberg dit "qu'il suffit de se taire, de ne pas se mettre à critiquer la personne sur le moment et de n'entreprendre aucune action visant à la punir. Arrête-toi et contente-toi de respirer."

Respirer serait donc la solution pour gérer la colère?

Thich Nhat Hanh nous invite à "prendre soin de votre colère avec beaucoup de tendresse. Elle n'est pas votre ennemie, elle est votre bébé. Quand vos poumons ou votre estomac sont atteints d'un trouble quelconque, vous n'envisagez pas de vous débarrasser de ces organes. Il en est de même pour cette émotion. Acceptez-la parce que vous savez que vous pouvez la transformer en une énergie positive.

Le jardinier biologique ne jette jamais les déchets ; il les transforme en engrais, qu'il utilisera ensuite pour faire pousser des laitues, des concombres, des radis ou des fleurs. Si vous découvrez la présence de déchets en vous – peur, désespoir, haine etc – ne paniquez pas. Comme un bon jardinier biologique, vous pouvez faire face à la situation. « C'est vrai, il y a des déchets en moi. Je vais les transformer en un engrais efficace qui fera renaître l'amour. »

 

Dès qu'elle se manifeste, abandonnez tout ce que vous êtes en train de faire, car votre tâche la plus importante est de revenir en vous et de prendre soin de votre colère tel un bébé. Rien n'est plus urgent. Posez une main sur vous, inspirez, expirez (comme une maman qui berce son bébé)

Quand votre calme intérieur sera revenu, vous serez en mesure d'exprimer votre frustration avec douceur et amour.

exprimer-sa-colère

Comment aider nos enfants?

Beaucoup de gens ont peur de leurs émotions parce qu’ils subissent passivement et douloureusement. Mais les émotions ne font souffrir que parce que nous les comprimons et que nous les refoulons. C’est exactement comme lorsqu’on s’empêche d’aller aux toilettes.

La douleur vient du fait de se retenir. Lorsqu’on s’abandonne enfin à ses fonctions organiques, on ressent un soulagement quasi immédiat. Il en va de même avec les émotions.

Pour effectuer une bonne éducation des émotions, il faut:

1- connaître toutes les émotions et leur fonction.

2-  savoir mettre des mots sur les ressentis de l’enfant
Un enfant tombe
Allons ce n’est rien! Tu n’as pas mal. Arrête de pleurer à Tu as du être surpris, Et puis sûrement, ça t’a fait mal. Et peut être que tu as eu peur… Et c’est possible aussi que tu sois vexé qu’on t’ait vu tomber.

à proposer des mots, pas les imposer. Dés que les bons mots sont venus se poser sur le bon ressenti, l’enfant dit « ouiiiiiiiiiii » et se calme instantanément.
Quand l’enfant aura grandit, il sera capable de verbaliser ce qu’il ressent.

3- Il faut distinguer « émotions » et « comportement »

«Tu as bien le droit de…(émotion); pour autant, cela ne t’autorise pas à … (comportement) »
Colère / coup de râteau; rage / tout casser…

4- Aider l’enfant à retrouver son calme intérieur
Les parents doivent apprendre à l’enfant comment retrouver son calme.
- en respirant lentement et profondément
- en regardant vers le haut
- un espace d’intimité pour se reprendre (attention, il ne s’agit pas de punition ou une mise à l’écart!) « Je te laisse un petit moment à toi pour que tu puisses te calmer. Viens me dire quand tu te sens mieux ».

 

 

 

Vous avez peut être un travail à faire sur vous-même pour retrouver un bon usage de votre potentiel émotionnel. Redonnez vous le droit de ressentir la joie, la tristesse, la colère et la peur sans honte, ni culpabilité, puis apprendre à écouter le message que toutes ces émotions vous transmettent. Explorez des pistes qui vous permettrons de vous réapprendre à accueillir toutes les émotions. Les vôtres et celles des autres. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises émotions. Elles ont toutes leur utilité.

Pour aller plus loin Émotions, mode d’emploi - Christelle Petitcollin - Jouvence