" Il veut des chaussures roses, il veut tout en rose. Nous ne savons pas quoi faire." C'est l'interrogation d'une maman d'un copain d'école de mon fils. 

Ah! Ce sacré conditionnement: bleu pour les garçons, rose pour les filles! 
Les enfants ne font aucune différence, ils aiment toutes les couleurs. La société a adopté ces codes et conditionnent nos enfants dans cette case. 

Pourquoi nos garçons ne devraient pas porter de rose?
Je ne vois là aucune explication réelle. La seule chose qui nous empêche de mettre cette couleur à nos garçons serait, à mon sens, le regard des autres... eux aussi conditionner à voir cette teinte portée par les petites filles. 

940830_140896422765369_1645771834_n

Si on fait un bref tour d'horizon, il y a d'autres conditionnement qui sont ancrés dans notre société. 
Un garçon ne pourrait pas avoir peur, ou ne devrait pas pleurer, un garçon se doit d'être fort!
Ce sont des messages qui se transmettent de génération en génération et qui ont le pouvoir de couper les garçons de leur émotions. 

A l'adolescence, l'homme doit être viril et musclé. Une obsession de la musculature qui pousse les jeunes à prendre des suppléments alimentaires et stéroÏdes pour gagner en muscles. (Source: peps magazine)
"Femelettes", "mauviettes", "pédés" ou autres injures de ce style qui poussent nos garçons à ingurgiter quantité d'alcool ou partager des exploits sexuels (parfois imaginaires) tellement la pression est forte pour être dans le moule.

couv6

C'est à nous parents d'aujourd'hui d'informer, d'accompagner et soutenir nos enfants, nos garçons (et nos filles qui subissent également des pressions des codes de la société) pour sortir de ce conditionnement qui commence très tôt.
Les autoriser à pleurer et à exprimer leurs émotions, jouer à la poupée, cuisiner... les pères peuvent inviter les garçons à cuisiner avec eux, et leur montrer qu'un homme n'est pas qu'une personne dominante, autoritaire, sans émotions et qui doit s'habiller avec des couleurs ternes.

Pour aller plus loin, je vous recommande vivement de lire le dossier complet sur ce sujet dans le magazine Peps " Le sexisme dans l'éducation"

Projet 365 # 78 - Un jour, un billet