Ensemble naturellement

19 novembre 2014

MA PREMIERE FERME

Je continue de vous présenter les jeux que nous avons pu tester en famille il y a quelques semaines avec Joàn de la Brigade du jeu.
La semaine dernière, je vous présentais Crokitoo, jeux de rapidité et d'ambiance, cette semaine on change de domaine avec "Ma première ferme".

Un jeu qui conviendra à partir de 3 ans, voire plus tôt à mon sens. En effet, je trouve que ce jeu est bien plus qu'un jeu.

ma-première-fermema-première-ferme-2

 

Pour les plus petits, il s'agit d'un formidable support pédagogique. En effet, sans jouer se soucier des règles l'enfant pourra associer les animaux (figurine en bois) avec leur nourriture et les mettre dans leur enclos.
Il y le mâle, la femelle et les bébés, l'enfant pourra apprendre les noms de tous ces animaux (poule, coq, poussin...).  Et ensuite,il pourra découvrir ce que produit l'animal: la poule produit des oeufs...
Un livret très complet est livré avec le jeu.

Et plus l'enfant grandit, plus il sera possible d'y intégrer les règles de jeu de coopération.
Voilà ce que ça donne... 

Encore un beau jeu de la marque Bioviva, 100% français, que vous retrouvez chez la Brigade du jeu (ici) qui reversera 1.99 € à l'association "Une si belle différence". N'hésitez pas à poser toutes vos questions à Joàn qui se fera un plaisir de vous renseigner et de vous diriger vers le jeu le mieux adapté à votre enfant. joàn@brigadedujeu.fr

En attendant, je vous rappelle que jouer en famille permet de resserrer des liens, de rire, de décharger des tensions accumulées et surtout de remplir le réservoir affectif de votre enfant.

Posté par nolanhugo à 06:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


17 novembre 2014

J'AI MAL AU VENTRE

Petite phrase que vous avez probablement entendu parfois les dimanches soirs ou avant une évaluation. 
S'il ne se cache aucune maladie de style gastro-entérite, le ventre cache bien d'autre chose. Rappelons que les dernières découvertes scientifiques ont mis en avant le fait que l'intestin soit notre deuxième cerveau. 

"J'ai mal au ventre", "J'ai la boule au ventre" sont des phrases qui évoquent bien ce que l'enfant ressent. Son ventre est spasmé, tendu. Il ressent des émotions de peur. 

ECOUTER, RESPECTER, ACCUEILLIR 
La peur est, comme toutes les émotions, une émotion saine. Elle est donc à respecter, à écouter, à accueillir. 

"Il y a des peurs saines, il y a des peurs démesurées, déplacées. Il y a des peurs à traverser, d'autres à dépasser, toutes sont à respecter, à accompagner." 
Isabelle Filliozat - Au coeur des émotions de l'enfant

"Qu'est ce qui te fait peur?" Prenez un temps avec votre enfant pour l'écouter sans jugement ou conseil, juste l'écouter dans le silence et avec beaucoup d'attention, de manière aimante (une main posée sur lui, un massage, un câlin...).
Se sentant en sécurité et respecté dans ses sentiments, il s'autorisera à parler, à aller au bout de ses peurs. 
Vous pouvez toutefois lui parler de votre expérience, de vos peurs, ce que vous ressentez physiquement (cette boule au ventre) ce qui va le rassurer: "Je suis comme papa ou maman". 

"La parole est guérissante, parce qu'elle donne vie aux affects."
Isabelle Filliozat - Au coeur des émotions de l'enfant 

L'AIDER À SE DETENDRE ET LUI DONNER LES RESSOURCES
Vous avez donner un sens à la peur de votre enfant, vous avez reconnu son émotion et surtout le droit de la ressentir. Vous pouvez l'aider à surmonter cette peur, en l'aidant à se relaxer, à se détendre, à respirer profondément. 
Ce n'est pas facile pour un enfant de respirer avec le ventre, d'inspirer, d'expirer. Vous pouvez alors lui proposer de chanter, de crier, ou encore de rire. 

Vous pouvez aussi le guider pour cette respiration: "Tu prends l'air qu'il y a tout autour de toi et tu le mets dans ton ventre, puis tu remets l'air tout autour de toi, cela s'appelle l'inspiration et l'expiration, c'est comme çi tu gonflais un ballon et tu le vidais". Guidez le autant de temps qu'il en ressent le besoin. 
Vous pouvez lui proposer de mettre ses mains sur son ventre, ou sur le votre pour qu'il ressente ce ballon qui se gonfle et se dégonfle. 
Et à force d'exercices, quand il ressentira la peur, la boule au ventre, il sera capable d'imaginer son petit ballon, et ainsi se détendre et évacuer tranquillement l'émotion de la peur. 

image

En écoutant la peur de votre enfant, en lui laissant la possibilité de l'exprimer et de lui donner un sens, cela lui permettra de dépasser ces moments. 

"N'obligez pas l'enfant à faire face à ses peurs trop directement. Donnez-lui les moyens de les affronter à son rythme et de ne les dépasser que si c'est son propre choix." 
Isabelle Filliozat - Au coeur des émotions de l'enfant 

Posté par nolanhugo à 10:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 novembre 2014

COUP COEUR JEU: CROKITOO

La semaine dernière, je vous ai parlé de la Brigade du jeu (petite entreprise familiale du sud de la France qui commercialise des jeux français et reverse une partie de son chiffre d'affaire à une association), et je vous avais promis de vous présenter des jeux que nous avons testé et aimé. Aujourd'hui, j'ai très envie de vous parler de Crokitoo, mon coup de coeur de notre après-midi jeu.

Un jeu très simple qui rapprochera petits et grands.
Il suffit de lancer le dé qui nous offre 6 possibilités de jeu

  • La limace qui mange uniquement la pomme
  • Le singe qui mange uniquement la banane
  • Le lapin qui mange des carottes et des haricots plats
  • L'âne qui mange des carottes et des pommes
  • Le cochon qui mange des carottes, des pommes, des haricots plats et l'oeuf
  • L'humain qui mange de tout (carottes, pommes, haricots plats, oeuf, banane)

Un chevalet aide mémoire nous aide à nous rappeler de "qui mange quoi?"

 

photo-jeu-crokitoo

Il faudra donc attraper le plus vite possible les aliments en fonction du ce qui est inscrit sur le dé.
Ce qui nous permet de recevoir un jeton correspondant à l'aliment. Celui qui aura tous les jetons gagnera la partie.

Des parties rapides et simples qui en feront un idéal jeu d'ambiance. Les aliments et le dé sont en bois, et bien entendu ce jeu est fabriqué en France par la marque Bioviva.
Ah oui, j'oubliais... son tout petit prix... seulement 19.90€, dont 1.99€ seront reversés à l'association "Une si belle différence" (soutien de famille d'enfants handicapés)

Posté par nolanhugo à 06:30 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 novembre 2014

ACCOMPAGNER UNE CRISE DE RAGE DE VOTRE ENFANT

Ce n'est pas chose facile que d'accompagner la crise de rage d'un enfant: cris, hurlements, peut-être des gestes brusques voire le besoin de jeter des objets, de taper.

Dans notre société, nous avons tendance à valoriser les émotions calmes. La colère peut être perçue comme dérangeante, et difficile à accepter et à accueillir.

Cependant, c'est un sentiment, comme la joie, la tristesse ou la peur. Et comme, tous les autres sentiments, il est utile de l'écouter, car derrière la colère se cache des choses qui ont pu être contenues et qu'il est bon de décharger, d'évacuer pour ne plus contenir tout cela.

"Les parents sont souvent très inquiets face à ces scènes extrêmement bruyantes. Il ne s'agit cependant pas de "caprices", ni de troubles pathologiques du comportement, mais d'une conséquence de l'immaturité du cortex préfrontal et des circuits relayant l'information entre le cortex et le système limbique. Le cerveau supérieur n'est pas assez développé pour pouvoir gérer de tels orages émotionnel. Les tout-petits sont très fréquemment assaillis par ces émotions et ces impulsion primitive d'attaque ou de fuite. lls ne sont pas encore capable de prendre du recul, de réfléchir, d'analyser la situation.
Il est fondamental de connaître et de comprendre que ce passage, ce moment de la vie ne durera pas si les adultes apaisent l'enfant au lieu de le réprimander plus ou moins violemment, en le menaçant, en criant, en s'énervant, en punissant ou en frappant."
Catherine Gueguen - Pour une enfance heureuse

COMPRENDRE LE PROCESSUS EMOTIONNEL
On confond bien souvent émotions et sentiments. Les émotions sont un processus de décharge qui permettent de soulager l'individu.

Sentiment de peur ---> décharge émotionnelle par les tremblements ou de la transpiration par exemple.
Sentiment de tristesse ---> décharge émotionnelle par les larmes, les pleurs
Cette décharge d'émotions va aider à la guérison. Imaginez que ces décharges sont des vagues qui nettoient tout sur leur passage.

Vous lui demandez de se calmer mais cette crise EST sa manière de se calmer. Tout de suite après l'enfant est souriant, détendu, à la stupéfaction parfois du parent qui interprète que ce n'était que comédie."
Isabelle Filliozat - J'ai tout essayé

DECHARGE EMOTIONNELLE = ECOUTE
Pour qu'une décharge émotionnelle soit possible, il faut qu'une personne puisse écouter et accueillir tout cela, et ainsi laisser évacuer les émotions pour laisser place nette.

" Ecouter, c'est d'abord se taire, laisser toute la place à l'autre, à l'expression de ce qu'il est, de ce qu'il vit. C'est à 93% grâce à notre langage corporel, notre regard, les mimiques de notre visage, la position de notre corps, les inflexions de notre voix que nous montrons notre attention à notre enfant (ou à un autre adulte)."
Catherine Dumonteil Kremer - Une nouvelle autorité sans punition ni fessée

LA COLERE ET LES CRISES DE RAGE
La colère est une émotion difficile, elle s'évacue par des crises de rage. Elle cache beaucoup de choses qui ne sont pas toujours visibles (c'est une émotion écran)
L'enfant aura accumulé des souffrances et va chercher des moyens pour les les évacuer. Une frustration du type un biscuit cassé pourra être une occasion que l'enfant va saisir pour décharger.
Il risque de gesticuler dans tous les sens, car il ressent des tensions dans tout le corps qui ont besoin de sortir, de s'évacuer.
L'important est de le mettre en sécurité, et de vous mettre en sécurité.
Vous pouvez lui proposer un coussin pour taper et laisser sortir tout cela de manière sécure. L'enfant a le droit de se mettre en colère, cependant certains comportements ne sont pas admis (jeter un jouet, taper son parent...)

" L'enfant a le droit d'éprouver de la colère, c'est l'émotion naturelle de la frustration."
Isabelle Filliozat - J'ai tout essayé

Une crise de rage dure en moyenne 15 à 20 minutes, cela peut vous paraître long, interminable, usant, fatiguant...
Restez tout simplement près de votre enfant, une présence silencieuse et aimante, qui lui permettra de vider son sac et d'être plus léger.

Voyez cela comme un cadeau, il se sent en sécurité prés de vous pour vous confier ces émotions. Il se sent écouté, accueilli, compris.

image

EN PRATIQUE...
Je vous partage le témoignage de deux mamans qui ont accompagné les crises de rage de leur bambin de 2-3 ans, comme j'ai pu le conseiller sur le blog dans l'article "Faire la paix avec sa colère"

  • Témoignge de Daphné, maman de Florent:

Mardi soir, j'ai eu droit à une crise, la cause : il cuisine avec moi, et au moment de mettre la semoule de la polenta dans l'eau bouillante, il ne voulait pas, il voulait jouer à verser/déverser (j'avais aussi prévu d'autres verres et un surplus de semoule pour son jeu).
Je lui explique que l'on divise en deux la semoule, un peu pour lui et son jeu et un peu pour moi pour cuire dans l'eau.
L'eau frémissante, je prends le verre et verse la semoule... Et là !! Catastrophe...
En 2 secondes il est parti...
Il se met dans un état possible, il crie fort, tape des pieds, évidemment "pas maman", et il commence à me taper...
Je suis évidemment tes conseils, je lui explique que je comprends qu'il voulait encore jouer, mais qu'il était temps pour moi de faire cuire comme je lui avais expliqué, je lui dit que je comprends qu'il est en colère et que je suis là pour écouter ses émotions.
Lorsqu'il essaye de me taper (souvent au visage), je lui dis que l'on ne tape pas sa maman, que s'il a besoin de taper je peux lui donner un coussin où là c'est autorisé... Et là, il a pris le coussin, "non pas coussin", et l'a jeter derrière le canapé pour ne plus le voir...
Cela à durer bien 15 minutes... Je vois qu'il pleure dans la souffrance, son corps tremble, ça fait mal...
Et tout d'un coup, il respire et se jette dans mes bras et me réclame son doudou... Je le serre très fort, je lui donne le plus de réconfort et d'amour possible !
Il reprend ses esprits... doucement... je le sens bien dans mes bras, en sécurité... un besoin...
Puis, il me dit :
- maman, moi pleure
- oui mon coeur tu as pleuré
- oui
- pourquoi tu as pleuré
- fâché
- tu as été fâché parce que tu voulais jouer avec la semoule
- oui
- tu sais j'ai compris mon coeur
- maman t'aime fort...
Ce jour là j'étais en bonne condition pour l'accompagner dans ces pleurs, à la maison, mais dimanche quand il nous a fait ça sur un parking, et bien c'est plus pareil !! Difficile de prendre sur soi...

  • Voici également le témoignage de Karine, maman de Rose:

Ma fille a un tempérament de feu, forte de caractère elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, boude, râle... Bref un rêve!
Hier énième conflit pour rien (j'veux mettre le savon sur le gant, l'eau e
st trop ci, j'veux enlever ma chaussette, j'y arrive pas... Bref en 20 min florilège de chreugneugneu. Je l ai mise en face de moi, elle m'a défiée pendant 15 min (très long a moins de 3 ans) et hurlait... Et dés que la machine était un peu calmée elle repartait de plus belle. J'ai pensée a toi Laeti et je lui ai demandé de hurler encore plus fort, "sort moi toute ta colère qui est dedans"... Elle a crié, 3/4 fois un peu plus fort... Et puis avait l air toute vide, quand je lui ai dit "encore" elle a dit "j'y arrive pas". Je lui ai demandé si elle avait encore de la colère dedans elle me dit oui puis non puis "suis criste Moman". Je lui ai fait un câlin elle m a serrée très fort, je lui ai dit que je l aimais... Et on a découvert un nouveau livre ensemble.
Le soir elle a mangé tout son repas en papotant de sa journée, ce qui n est pas arrivée depuis des mois.
Le rapport de force de fonctionne pas avec ma fille, depuis sa naissance, elle nous défit, mais depuis hier pour la première fois, je semble avoir réussi a la rassurer...
Merci Laetitia !! Vraiment

" Chaque fois que l'adulte rassure, sécurise, console, câline l'enfant en le prenant dans les bras avec une attitude douce, chaleureuse, en prodiguant des gestes tendres, en adoptant un ton de voix calme, apaisant, en ayant un regard compréhensif, il aide l'enfant à faire face à ses émotions et à ses impulsions.
Un comportement parental affectueux a un impact positif considérable sur la maturation de lobes frontaux de l'enfant. Il parviendra alors plus rapidement à gérer les émotions envahissantes et les impulsions de son cerveau émotionnel et archaïque."
Catherine Gueguen - Pour une enfance heureuse

Posté par nolanhugo à 06:30 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , ,

10 novembre 2014

CESSEZ D'ÊTRE GENTIL, SOYEZ VRAI

Je viens de terminer la lecture du livre de Thomas d'Ansembourg "Cessez d'être gentil, soyez vrai".
Je l'avais acheté à la fin de l'été. J'avais été attirée par le fait que cet ouvrage soit édité en version illustrée. Je l'ai, donc, pris dans l'optique que mon mari le lise.

Ce qui a marché! En effet, mon mari a entrepris la lecture avant même que je n'ai eu le temps de me pencher sur ce livre.
Ce format, avec des illustrations, lui a donné envie de le lire, ce qui lui a permis d'en savoir plus sur la Communication Non Violente (CNV).

 image

"Vous en avez assez de vous plier en quatre, de ne pas oser dire non, d'être une personne trop timide ou, au contraire, agressive? Détendez-vous! Déployez-vous! Voici la version illustrée du best-seller Cessez d'être gentil, soyez vrai pour tous ceux qui aiment apprendre à mieux vivre ensemble... en s'amusant! Découvrez comment devenir vous-même tout en respectant l'autre, sans culpabilité, sans sur-adaptation, sans peur du regard de l'autre, sans écraser, ni vous écraser. Votre attitude encouragera les autres à faire de même. Etre vrai, c'est contagieux !"

Thomas d'Ansembourg part de son propre vécu pour nous aider à avancer et comprendre les pièges qui nous enferment et nous empêchent "de vivre une relation vraie, profonde, féconde et fluide avec soi-même, l'autre et la vie".
Tout un chapitre est consacré à ces "ENFERmements, ces habitudes de fonctionnement, ces automatismes de pensée" et ainsi prendre conscience pour nous aider à "être vrai". 

Il termine avec le mise en pratique avec un chapitre sur la CNV, une partie pour nous aider à communication de manière saine avec les autres. Un chapitre très intéressant, clair et simple, ce qui permet à tous d'avoir des bases concernant la CNV. 

Les illustrations d'Alexis Nouailhat apportent une pointe d'humour, de légèreté dans cette lecture. Elles permettent de faire vivre le livre par ces petites scénettes dessinées. 
Cependant, il ne s'agit pas d'une BD, et bien d'un livre complet, avec du texte qui complète les caricatures. 

Ce livre est une synthèse du best seller "Cessez d'être gentil, soyez vrai", il m'a donné l'envie de lire la version "longue". Cette version illustrée peut être une formidable piqure de rappel ou encore une première approche de la CNV. 

Un livre à s'offrir ou offrir qui permet de vivre une bonne relation avec soi-même et avec les autres. 


 



07 novembre 2014

UN PASSIONNÉ DU JEU AU GRAND CŒUR

"Il n'y a pas de hasard, il n'y a que des coïncidences", une belle citation qui résume ma rencontre avec Joàn. Il y a deux ans.
En organisant la Grande Tetée, j'ai fait la connaissance d'Elisabeth, elle me parle du formidable projet de son mari: faire découvrir des jeux de société aux enfants et aux parents principalement par le biais d'animation et rencontres-réunions. 

Quelques semaines plus tard, je fais la rencontre de Joàn en organisant mon premier atelier chez moi, qui est aussi son premier atelier. Je découvre un homme passionné par le jeu, dynamique, disponible, formidable pédagogue il explique parfaitement et rapidement les règles de chaque jeu... 
Joàn nous donne l'envie de jouer et nous apprécions ce moment. 

Ma formation d'accompagnante parentale a été un véritable déclic pour moi et ma famille pour intégrer le jeu comme moyen de remplir le réservoir de mes enfants, d'être en lien et de décharger certaines tensions par le rire.
Le jeu fait de plus en plus partie de ma famille. Un point commun que je partage avec Joàn. 

Et lorsqu'il est venu, il y a quelques semaines, me présenter ses nouveaux jeux, j'étais comme une enfant au matin de Noël. 
Deux énormes boîtes remplies de jeux que nous allions tester en famille, en ce dimanche après-midi. 

Ces jeux, j'ai choisi de vous les faire découvrir au fil des billets sur le blog. Aujourd'hui, j'ai très envie de vous en dire plus sur Joàn et sa "Brigade du jeu", car il me semble important de faire connaître sa petite entreprise éthique. 

DES JEUX FABRIQUES EN FRANCE
A la découverte de perles rares, Joàn a fait la rencontre de nombreux concepteurs de jeux français, c'est pourquoi depuis cette année, vous ne trouverez uniquement des jeux fabriqués en France sur son site Internet. 
Encourager les petits artisans, les inventeurs et concepteurs passionnés de jeux, les entreprises éthiques et responsables... sont les valeurs de la "Brigade du jeu". 

Petit bémol sur les puzzles qui ne sont pas de fabrication française, toutefois européenne car ils proviennent de Barcelone. En effet, leurs créateurs barcelonais produisent localement et partagent la même éthique que Joàn.  
Et en découvrant les puzzles vous allez, d'autant plus, comprendre son choix! Regardez c'est ici
Des puzzles originaux, en forme de circuit, de route, d'arbre, de taille gigantesque... des puzzles uniques par leur taille, leur forme qui ont bien ravi mes enfants. 

SOUTENIR UNE ASSOCIATION
Dans ce même sens, Joàn et sa brigade ont voulu soutenir des associations et les aider à avoir des fonds pour mener des actions. 
A partir de cette année, il a décidé de reversé 5% de son chiffre d'affaire à une association, ce qui signifie que chacun de vos achats contribuera à aider une association. Certains mois, le montant reversé sera plus important, comme ce mois de novembre où la "Brigade du jeu" va reverser 10% de son chiffre d'affaire à l'association.

brigade-du-jeu

Ce partenariat se voudra honnête, et Joàn nous partagera chaque mois le montant reversé à l'association et à quoi il sera destiné. 

Cette année, il a souhaité soutenir la vie de Gaëlle et des autres enfants handicapés avec l'association "Une si belle différence". Une association d'aide et de soutien aux parents d'enfants porteurs de handicap. 

brigade-du-jeu-2

"J'ai souhaité soutenir cette association et m'engager aux cotés de tous ces artisans, ces créateurs, c'est pour donner du sens à l'acte d'achat. Dans un monde de l'hyper consommation on oublie que derrière ce que nous achetons se trouve des gens. Moi je ne souhaite pas les ignorer, mais me mettre derrière eux, ce sont eux les stars, comme les membres de cette si belle association, moi je ne fais que les porter à bout de bras."
Joàn Collet - La Brigade du jeu

Comme Joàn, il est important pour moi de vous faire connaître cette si belle entreprise. Je vous recommande vivement de découvrir la "Brigade du jeu". N'hésitez pas à demander des conseils à Joàn concernant les jeux, s'ils correspondent à votre enfant... 
Dans les semaines à venir, je vous présenterai les jeux que nous avons pu tester et qui nous ont permis de passer une excellente après-midi.

31 octobre 2014

ASTUCES D'ORGANISATION PERSONNELLE ET FAMILIALE

image-à-la-une-ebook-630x312

Je suis ravie de vous présenter le merveilleux projet de Hasina, auteur du blog "Organisation Maison", un ebook qui rassemble des astuces autour de l'organisation familiale.

Ce ebook collaboratif est composé d'interventions d'une douzaine de bloggeurs, dont je suis ravie de faire partie.
Hasina a réunit des articles de différents blogs dans un même support pour vous aider dans votre quotidien grâce à de nombreuses astuces.
Vous pouvez télécharger gratuitement le ebook de 70 pages ici

Un grand merci à Hasina pour son généreux et merveilleux travail qui, j'en suis certaine, aidera de nombreuses familles dans leur quotidien.

Posté par nolanhugo à 07:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

30 octobre 2014

C'ETAIT MIEUX AVANT

Une réflexion que j'entend régulièrement "C'était mieux avant"... Un sujet qui date, Socrate écrivait déjà 400 avant J.-C:

"Les enfants d'aujourd'hui sont des tyrans, ils contredisent leurs parents et tyrannisent leurs maîtres."

 Je suis lasse d'entendre cette réflexion, voilà ce que j'aimerais répondre la prochaine que j'entends ces propos:

C'était-mieux-avant

28 octobre 2014

QUAND JE SUIS ENERVE # 2

Hier, je vous ai partagé la comptine de l'Université de la paix pour accompagner les enfants à exprimer sainement leur colère ici

Quelques parents m'ont demandé de leur retranscrire les paroles. Voici donc une affiche que j'ai préparé spécialement pour vous.
Vous pouvez la télécharger et l'imprimer: comptine

comptine

27 octobre 2014

QUAND JE SUIS ÉNERVÉ

Il y a quelques temps, j'ai découvert cette formidable vidéo sur Internet, que vous avez déjà pu visionner sur ma page facebook.
Je trouve que cette comptine est un formidable support pour aider l'enfant à communiquer de manière bienveillante, et ainsi lui transmettre les outils pour parler lorsqu'il est en colère.

J'ai proposé à mes enfants, Nolan 8 ans et demi et Hugo 5 ans, de visionner cette vidéo avec moi.
Ils l'ont regardé avec beaucoup d'interêt. Hugo tentait de refaire les gestes accompagnant la comptine.

Le lendemain, Nolan était en colère contre son frère. J'ai commencé à chanter cette chanson pour les aider à s'exprimer de manière plus saine et courtoise.
Ce moment de chant m'a permis de:

  • rester calme (respiration pendant le chant),
  • prendre du recul sur la situation et ne pas agir sans réfléchir
  • désamorcer la situation et d'apporter un peu d'humour

Cette comptine de l'Université de la paix aidera parents et enfants à communiquer ensemble et en famille. Je vous recommande vivement de la partager avec vos enfants, de la chanter ensemble et pourquoi pas afficher les paroles chez vous. Ici 
L'occasion pour moi de vous présenter de nouveau cette fiche autour de l'expression de la colère. Pour la télécharger et l'imprimer: colere

Je vous souhaite de bons moments en famille.

colere


Lectures pour aller plus loin et aider vos enfants à exprimer leurs émotions:

  

23 octobre 2014

ÊTRE PARENT, C'EST FAIRE LA DANSE DE SHIVA

image

Aujourd'hui, j'avais prévu une journée tranquille à emmener mes loulous dans une structure toboggans en intérieur, avec le fils d'une amie que je devais garder. 
Tout se passait comme prévu... jusqu'à ce que Hugo soit malade (bien sûr je vous passe les détails!)

A ce moment, je sais que notre virée est compromise, et que mon après-midi ne pas être aussi fun: trois enfants dans un appart dont un malade. 
Zen, on respire... et surtout on verra bien. Rien de sert de faire des problèmes avant qu'ils y en aient! 

S'adapter, apporter de la souplesse dans ses journées... c'est "la danse de Shiva". 
En tant que parents, on apprend à danser "la danse de Shiva".

On prévoit ou imagine sa journée, et parfois elle ne se déroule pas comme convenue: impossible de prendre sa douche car bébé a besoin de beaucoup téter, une sortie entre copines compromise par une maîtresse absente... 
S'adapter, changer de chemin, apporter un peu de souplesse... pourra vous aider à accueillir les imprévus et faire en sorte que vos journées se déroulent au mieux. 

En dansant comme Shiva, cet après-midi, j'ai pu profiter pleinement de chaque instant avec ces trois formidables lutins. 

Posté par nolanhugo à 22:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

20 octobre 2014

PAS FACILE DE MEDITER QUAND ON A UNE VIE DE PARENTS BIEN REMPLIE

Actuellement je suis en train de lire "Un coeur tranquille et sage. La méditation, un art de vivre pour les enfants" de Susan Kaiser Greenland, et un passage m'a particuliérement touché.

" Les parents ont des vies si remplies qu'il pourrait sembler impossible de trouver un endroit tranquille pour méditer même peu de temps. Mais malgré le nombre d'enfants et de responsabilités que nous avons, il y a toujours dans notre agenda de la place pour méditer; il suffit de faire preuve d'imagination pour trouver où et quand. Les parents méditent dans de curieux endroits à de curieux moments: sur un coussin dans leur chambre au réveil, assis à la table de la cuisine pendant que les enfants font la sieste, dans les embouteillages ou dans les chambres d'hôpitaux et les maisons de retraite. Nous saissions le peu de temps disponible, partout où nous le pouvons, chaque fois que nous le pouvons. Nous méditons assis, en marchant, couchés, afin de pouvoir déployer dans notre quotidien la pleine conscience développé durant la méditation formelle. Ce n'est pas facile, mais nous pouvons trouver des créneaux horaires."

Effectivement, ce n'est pas facile en tant que parents de prendre un temps pour soi, de trouver du calme...

image
Peinture: Gioia Abano

JE NE SAIS PAS MEDITER!
Tout d'abord, méditer peut vous sembler une tâche impossible et difficile. Il s'agit simplement de se concentrer sur sa respiration, inspirer et expirer, être présent à la sensation de votre souffle.
Être conscient de ce que vous ressentez, vous apportera beaucoup de bienfaits et vous permettra, par exemple, d'être plus détendu, moins fatigué...

JE N'AI PAS LE TEMPS!
Ensuite, le quotidien chargé peut être un véritable frein pour ce temps pour soi. "Je n'ai pas le temps" ou encore "J'ai déjà tellement à faire" sont des "bonnnes" excuses que j'ai pu exprimer avant de me lancer. 
Méditer a autant d'importance que de se brosser les dents. Il fait parti de votre bien-être, ne négligez pas ce temps!

Mais comment faire?
Mettre un rappel sur mon téléphon et me noter ce moment dans ma liste de tâche quotidienne m'ont permis d'apporter une importance à cet acte, à m'arrêter pour prendre soin de moi et surtout l'intégrer dans mon quotidien.

IMPOSSIBLE D'AVOIR DU CALME AVEC LES ENFANTS
Les jours d'école, il est très facile pour moi de méditer car les enfants ne sont pas présents, mais les week-ends ou vacances ce n'est aussi simple de trouver du calme.
Je saisis alors tous les moments de calme, par exemple, un moment où mes garçons jouent tranquillement tous les deux, ou encore quand je suis sous la douche... mais parfois mon instant de bien-être et de respiration est stoppé par des cris.
Les premiers temps cela avait tendance à m'énerver car je n'avais pas terminé le temps que je m'étais fixé et je perdais alors tous les bienfaits que m'avaient procurer ce temps pour moi. Avec le temps, j'ai réussi à saisir les instants de pleine conscience, 1 minute par çi, 3 par là... Je prends un temps pour moi et je n'ai pas de durée établie par avance, parfois je peux m'arrêter de moi même, et parfois mes enfants me sortiront de mon état de pleine conscience.

La méditation est de plus en plus intégrer dans notre vie de famille. Je peux maintenant leur dire que je ne suis pas disponible pendant quelques minutes parce que je vais méditer et que j'ai, donc, besoin de calme. Ils entendent parfaitement bien ma demande, et la respectent la plupart du temps.

 

Saissisez tous les moments qui s'offrent à vous pour un temps pour vous, peu importe la durée, cela vous apportera beaucoup de bénéfices.
Cette citation de Saint François de Salles montre cette importance:

" Une demi-heure de méditation est essentielle chaque jour, sauf quand on a une vie très occupée. Dans ce cas, une heure est nécessaire." 

 

Quelques lectures pour aller plus loin:
   

 

Posté par nolanhugo à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , ,

16 octobre 2014

COLERE AU SUPERMARCHÉ

Depuis quelques mois, j'ai très envie de vous partager cet épisode familial qui s'est déroulé durant nos vacances en famille. 

Au quotidien, je m'arrange toujours pour faire les courses sans les enfants (drive, durant ma pause, le week-end pendant qu'ils restent avec leur papa...). Cependant, pendant les vacances, cette "corvée" est familiale et mes enfants sont, alors, tentés par tout et n'importe quoi. 

"La situation du supermarché nous est familière. Elle est potentiellement explosive. Les courses se font souvent en fin de journée, alors que nous sommes tous fatigué. Nos petits, à partir du moment où ils commencent à marcher, sont d'avides explorateurs et tout environnement nouveau les passionne. De plus, ils aimeraient ramener à la maison tout ce qui les intéresse."
Agathe et la fessée - Catherine Dumonteil Kremer 

Nous arrivons dans le supermarché, et rapidement en tête de gondole, Hugo voit un "chien-bernard", comme il les appelle,  en  peluche. 
Hugo adore les peluches et apprécie beaucoup les chiens. Jackpot! Le loulou tombe amoureux et veut absolument cette énième peluche pour compléter sa collection, déjà bien envahissante dans le lit! 

Nous débutons les vacances qui risque d'être l'objet de plusieurs tentations, il est, donc, hors de question de lui acheter cette peluche. 

J'entends sa demande, la reformule "Tu as très envie de cette peluche, elle est très belle" et lui propose de la prendre avec nous le temps des courses et lorsque nous arriverons à la caisse, nous irons la remettre dans le rayon. 
Hugo est ravi, durant toutes les courses, il est accompagné de son "chien Bernard", puis nous arrivons à la caisse! 
Je lui rappelle notre accord, on va reposer la peluche. Il est un peu triste et se met à pleurer tout en posant la peluche. "Tu es triste mon chéri". J'écoute et j'accompagne ses pleurs, ce qui lui permet de décharger complètement sa tristesse et de se calmer rapidement. 

"C'est une astuce qui donne beaucoup de liberté à l'enfant, il peut manipuler l'objet pendant la durée des courses, il en sera ravi - mais pas toujours."
Poser des limites à son enfant - Catherine Dumonteil Kremer

Je me dis génial, on s'en est pas trop mal sorti! 
Jusqu'à ce que nous retournions dans ce supermarché la semaine suivante...

Avant d'arriver dans le supermarché, nous faisons de nouveau le point sur la peluche. Hugo est ravi de l'avoir de nouveau durant les courses. 
Arrivés à la caisse, je lui annonce que les courses sont finis et qu'il faut faire le bisous à la peluche.... hum hum hum, là c'est moins fun que la dernière fois! 

"Je l'aime très fort", pleurs, sanglots, roulage par terre... 
Il est vraiment triste mon loulou, je le dis, je le comprends. J'accepte aussi que son corps tout entier exprime cette frustration et cette tristesse. 
Cependant, ce n'est pas aussi simple pour les autres clients: regards interloqués, gens qui s'arrêtent pour observer mon fils qui pleure allongé au sol...
Moi, je suis présente, j'écoute ses pleurs, ce qui signifie que je l'autorise à exprimer sa tristesse qui est l'expression de sa frustration face à cette grosse envie d'avoir cette peluche avec lui. 
La scène a duré une bonne dizaine de minutes, elle fût très longue pour moi et mon mari, probablement aussi pour les autres clients. 
Hugo a lâché tous ses sanglots, tout en étant accompagné et compris, après cette crise il été apaisé. 

 

Je souhaitais vous partager cette scénette de notre vie, pour vous rappeler que l'éducation bienveillante n'arrête pas les crises, bien au contraire, ce choix éducatif permet à l'enfant d'exprimer ses sentiments et les émotions qu'il contient. Rappelons que l'expression de la tristesse se fait par les pleurs. 
Hugo est encore petit, son cerveau n'est pas encore mature pour contenir toutes ses émotions, qui s'expriment aujourd'hui de manière un peu explosive. A force d'accompagnement, il apprendra à maîtriser et exprimer de manière plus conventionnelle ses sentiments. 

Il n'a pas eu ce Saint Bernard en peluche du supermarché, mais il a eu un magnifique chien en peluche à la mer de glace. Un beau souvenir de ce merveilleux site. 

image

Pour aller plus loin:
Les caprices n'existent pas 
Je fais les courses avec mes enfants  
besoin ou désir? 

Posté par nolanhugo à 07:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 octobre 2014

LE BLESSING WAY - RITUEL DE GROSSESSE

image

 

Jeudi dernier fût un merveilleux jour pour moi et surtout pour une de mes meilleures amies. En effet, nous nous sommes retrouvées entre femme pour célébrer sa grossesse. 

Elle avait grandement besoin de faire une pause dans son quotidien bien chargé et de pouvoir se consacrer à sa grossesse. Je lui ai donc proposé de lui organiser son blessing way. 
En tant qu'organisatrice, mon rôle est de permettre à mon amie de se laisser porter et de répondre à ses souhaits et attentes. 

LES INVITÉS
Je lui ai, tout d'abord, demandé de réfléchir à sa liste d'invités, des personnes qui lui sont chères et qu'elle aimerait avoir auprès d'elle lors de cette fête entre femmes. 

"Choisissez vos invités avec soin et entourez-vous de personnes respecteuses de votre philosophie ainsi que de vos choix de vie. Des personnes aimantes, positives, "soutenantes". Qui sont les femmes qui sont importantes pour vous, celles qui vous inspirent, celles dont vous appréciez les qualités? 
Extrait de Blessing way 

Certaines de ses amies vivent loin, cependant cela ne nous a pas empêché de les inviter. En effet, elle avait la possibilité  de contribuer à cette journée grâce aux voeux pour bébé, une perle pour le collier... Elles étaient donc "présentes" symboliquement  le jour de la cérémonie et, en tant qu'organisatrice je me suis faite leur messager. 

Nous avons aussi évoqué la possibilité d'inviter sa fille de 8 ans. Après réflexion, sa puce a participé à cet après-midi de partage entre femmes, et de détente pour sa maman. Quel bonheur de l'avoir auprès de nous durant ce moment de transmission entre générations de femmes.

LES ACTIVITÉS
De nombreuses activités sont possibles durant un blessing way, Nathanaëlle Bouhier-Charles en parle largement dans son livre. 
Quelques semaines avant la date du blessing way, j'ai fait le point avec mon amie pour connaître ses souhaits et envies. Elle a souhaité un moulage de ventre, des dessins sur son ventre, des massages de différentes parties de son corps, un arbre à voeux pour son bébé, un collier de perle. 

  • Le moulage de ventre
    J'avais prévu des bandes de plâtre achetées en pharmacie (12m). C'est très simple, on découpe les bandes de plâtre de longueurs différentes. Ensuite, il suffit de tremper les bandes de plâtre dans de l'eau, puis de lisser sur le ventre, poitrine... préalablement huilés
  • Le collier de perles
    C'est un collier qui est constitué de perles de toutes les femmes qui ont pu accompagner la future maman durant cette cérémonie. Ce collier pourra l'aider à trouver de la force lors de son accouchement et après. 
  • Arbre à voeux
    Nous lui avons offert un bonzaï sur lequel nous avions accroché des petites boules remplies de mots, de souhaits et voeux pour son bébé à venir.

IDEES DE CADEAUX UTILES
A la différence du baby shower, le blessing way est principalement autour de la future mère. Nous lui avons offert des choses utiles et d'autres plus symboliques

  • Un joli cahier pour y noter les souvenirs de cette journée
    Nous y avons collé quelques poèmes et également dessiner son arbre à qualités, un dessin d'arbre avec quelques qualificatifs qui font d'elle notre amie
  • Une malette pour la maternité
    Contenant des sachets de tisane, des fruits secs, barres de céréales, du chocolat... des reserves de douceurs qui lui donneront de l'energie.
    Dans cette malette, nous vous lui avons mis des numéros de téléphones utiles tels que des accompagnantes à la naissance et des consultantes en allaitement, et surtout nous lui avons rappelé de ne pas hésiter à appeler ses amies pour un repas à préparer, un goûter à partager, ses filles à garder, sa maison à nettoyer...
  • Un CD de musique
  • Un soin rebozo
    Un soin après grossesse composé d'un massage à 4 mains, un bain de vapeur et un serrage du corps aux sept points clès.

BRACELET QUI RELIE
Au terme de cette merveilleuse après midi, pleine d'émotion et d'amour, nous avons matérialisé la reliance entre nous, grâce à un ruban de satin que nous avons passé chacune à notre poignet, bracelet que nous allons toutes conserver jusqu'à la naissance du lutin.

"Afin de matérialiser la reliance entre les femmes venues pour honorer et soutenir la future maman, on peut nouer au poignet de chacune un lien venant d'une même pelote. Toues les invitées restent reliées par ce bracelet qui rappelle à chacune ces instants de grande proximité et de communion dans la célébration de la vie."
Extrait de Blessing Way

Nous avons vécu un merveilleux moment entre femmes, honorer la puissance du féminin et accompagner notre amie avec bienveillance, douceur et compassion dans cette grande aventure de la maternité.
Un instant hors du temps pour elle où nous lui avons apporté toute notre attention, notre soutien, notre amour et affection. Nous avons pris soin d'elle afin de la préparer à sa nouvelle vie.

Merci à Catherine Morana Photographe à Marseille d'avoir figé cet instant en photos souvenirs, que vous pouvez découvrir ici

Chère future maman, je vous recommande vivement de prendre ce temps pour vous entre femmes. Un instant qui permet de se connecter les uns aux autres et qui apporte beaucoup de force pour cette nouvelle étape.

Pour aller plus loin:

Posté par nolanhugo à 07:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 octobre 2014

REDUIRE L'UTILISATION DE SACS PLASTIQUE

image

 Réduire ses déchets à la manière de Béa Johnson avec son livre "Zéro déchet", c'est l'objectif de Karine, une amie de longue date.

Elle a réalisé des sacs en tissu pour l'achat de ses fruits et légumes et ce qui lui évite d'utiliser des pochons en plastique.
J'adore cette idée, que je vous ai partagé sur ma page facebook ce week-end. Je trouve ces sacs en tissu très esthétique, hygiénique, économique et non polluant (elle a utilisé un vieux rideau).

Alors je crois bien que je vais ressortir ma machine à coudre pour confectionner ses petits sacs, avant d'oser arriver avec mes bocaux au magasin bio.

Je vous invite à retrouver les astuces de Karine sur son blog "Mon potager carré"

 

Quelques lectures pour aller plus loin:

 

13 octobre 2014

LE JOUR OÙ J'AI APPRIS A VIVRE

Dimanche dernier, je rentre de week-end et ouvre la boîte aux lettres comme une gosse au matin de Noël.
Je sais qu'il est là, je suis tellement impatiente de le découvrir. Lui, cest le dernier livre de Laurent Gounelle.

Chacune de ses lectures, "l'homme qui voulait être heureux" ou "les dieux voyagent toujours incognito", ont pu m'apporter beaucoup de bien-être et d'intenses sensations de bonheur.
J'attendais ce nouveau livre avec beaucoup d'impatience.

image

"Le jour où j'ai appris à vivre" c'est l'histoire de Jonathan, récemment séparé, il garde sa petite Chloé un week-end sur deux et le reste du temps il travaille enormément pour sa société d'assurance.
Un dimanche après-midi, il rencontre une bohémienne qui va lui faire une prédiction qui va changer sa vie!

Laurent Gounelle se base sur des expériences scientifiques pour agrémenter les échanges entre les personnages.
Une manière très habile et légère de partager avec ses lecteurs de nombreuses études scientifiques.

Cet ouvrage est également dans l'air du temps. En effet, il parle écologie, ou encore le fait d'être connecté aux téléphones plutôt qu'à l'humain...

Une merveilleux roman positif qui m'a diffusé de nombreuses paillettes de bonheur à l'intérieur de moi. Sa lecture m'a confronté dans mon chemin d'accompagnement, de soutien et d'écoute... Etre relié les uns, les autres, n'est ce pas l'essentiel de la vie.

Bonne lecture à tous...

 

  

12 octobre 2014

EN ATTENDANT NOËL...

Noel est dans un peu plus de deux mois et déjà les magasins s'habillent de leur manteau rouge: décorations, jouets...
Les catalogues de jouets arrivent dans les boîtes aux lettres.

Que d'envie pour mes loulous... Et que le temps risque d'être long... Très long pour nous, les parents!
Alors ce matin, je leur ai proposé d'écrire leur liste d'envies .
Dans cette liste, je les invite à déposer leurs réelles envies, avant qu'ils ne soient submergés de faux besoins provenant de publicités et catalogues.
Ils pourront ainsi se souvenir quand l'heure du courrier aura sonné.

Un agréable moment, de belles envies et cette liste nous a évité une crise de pleurs au moment où nous n'avons pas retrouvé le cahier de coloriage Spiderman "maman, tu l'écris sur ma liste"

Pour aller plus loin: 
besoin ou désir? 

Posté par nolanhugo à 12:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 octobre 2014

PAS FACILE D'ÊTRE ZEN ?

Il y a quelques jours, une copine m'a fait la remarque suivante "C'est facile, pour toi, d'être zen, tu n'habites pas à Paris!" Sous entendu, Paris serait une ville où règne beaucoup de stress...

Alors oui! J'habite en Provence, dans une ville agréable où il y a peu de bouchons, un agréable soleil...
Cependant, cela ne signifie pas que j'ai quelques stresseurs qui viennent perturber ma vie. 

Je travaille 5 jours par semaine, 3 jours où je me reveille à 5h30 et 2 jours à 6h30, je fais un travail à la fois physique et à la fois relationnel, en effet je m'occupe d'une résidence où vit 116 familles... ce travail et ce rythme entraînent beaucoup de fatigue, et le midi j'apprècie grandement ma pause. 
Durant ma pause je gère seule (mon mari ayant un autre rythme de travail) le quotidien d'une maison: ménage, repassage, course, repas... 
Je termine mon travail à 18h et j'enchaîne avec mon travail de maman pour m'occuper de mes deux petits loulous (devoirs, bains, repas, temps en famille...)
Et dans tout cela, je case quelques passions comme les ateliers de portage, la rédaction d'articles pour le blog, des partages sur la page facebook, des ateliers des parents... 

Je n'habite pas dans une ville qui va à 200 à l'heure, c'est moi qui vit à 200 à l'heure! 
Depuis que j'ai découvert des méthodes de relaxation et de méditation, je peux jouir de chaque instant et profiter de chaque moment dans mon quotidien plein d'energie. 

J'apprècie un paysage, je respire lentement quand je suis dans les bâtiments de la résidence, j'écoute de la musique douce, je lis quelques pages d'un livre... je saisis chaque instant qui pourrait me donner de l'energie et remplir mon réservoir et ne plus subir mes journées, seulement les vivre pleinement. 

Alors que vous habitez à Paris, où n'importe où dans les 4 coins de France, vous aurez vos propres stresseurs qui vous sabotteront vos journées et les rendront difficiles. Vous avez les ressources en vous pour en apprécier chaque instant, ne passez plus à côté...

image

Posté par nolanhugo à 21:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

02 octobre 2014

LE JEU DE LA TORTUE

image

Ce soir, nous avons testé un jeu très simple: le jeu de la tortue. 
Il vous faut:
- Un dé
- Un crayon pour chaque joueur
- Une feuille pour chaque joueur 

Le principe: 
Chaque partie du corps de la tortue correspond à un nombre sur le dé. Chaque joueur va dessiner sa tortue en fonction du nombre sur son dé. Le premier qui termine le dessin gagne la partie. 

Un agréable moment de jeu et également de créativité pour dessiner nos tortues qui étaient toutes différentes. 

Un jeu très agréable avec seulement un dé, des feuilles et un crayon. 

 

image

Posté par nolanhugo à 21:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 septembre 2014

"MAMAN, TU ES RETOURNÉE EN ENFANCE POUR ÊTRE PLEINE D'IMAGINATION!"

Hier soir, Nolan nous partageait une chanson apprise à l'école "Je chante sous la pluie, avec mon parapluie...", cette chanson est d'actualité ce matin dans le sud de la France. 

J'ai voulu égayer cette journée au ciel noir, en imaginant que les gouttes de pluie étaient colorées.
" Une goutte rouge sur Hugo, une bleue sur Nolan, une violette sur moi..." 

A ce moment là, Nolan me dit "Maman, tu es retournée en enfance pour être pleine d'imagination!" 
Je trouve cette réflexion, de mon 8 ans et demi, très intéressante. 

Il est malheusement vrai que nous avons perdu notre part de créativité. Cela me demande beaucoup d'énergie quand je souhaite apporter un peu de folie dans ma vie de famille. 

image

Par exemple, encore ce matin, Nolan ne voulait pas se lever pour aller à l'école. Il avait envie de rester au lit. 
Je lui ai rappelé l'obligation d'aller à l'école tout en lui laissant la possibilité de prendre le temps de se lever. 
RIEN, le loulou toujours dans le lit... et l'horloge qui avance!

J'ai ensuite entendu son envie de rester à la maison:
- Qu'est ce que tu aurais fait?
- Jouer au Légo
- Ah oui, tu aurais fait quoi?....
Mais toujours RIEN, le loulou ne bouge pas de son lit... 

Je commence à angoisser car je vois le temps défiler et l'impératif d'être à l'heure à l'école. 
Je fais quoi là maintenant pour me sortir de cette situation sans utiliser la force et la contrainte? 
Naturellement, j'aurais eu tendance à lui dire "Bon allez c'est fini cette comédie, maintenant tu sors du lit!". Je sais qu'en utilisant cette méthode je risque d'avoir des cris, des hurlements, des pleurs... 
Je choisis d'inverser la vapeur, cela me demande une énergie folle, et surtout de sortir de ma zone de confort pour essayer de trouver un peu de créativité. 

S'en suit une séance de chatouilles, sur le dos, la taille, dans le cou...
- Tu les crains le plus à quel endroit? 
- Sous les pieds!
Et, il tend ses pieds tout en rigolant... puis sors du lit. 
Whaou.... Je suis soulagée. 

 

Cette créativité n'est plus naturel, comme peut l'avoir un enfant. Cela me demande de l'energie cependant à chaque instant je prends plaisir lors de ces moments ré-créatifs. 



Fin »