Ma sage femme m'avait dit "Souvent pour le 3ème, il y a pas mal de faux travail!" 
Je n'ai jamais eu de "faux" travail pour mes aînés. A chaque fois, j'ai perdu les eaux, sans signe préalable à leur naissance. 

Cette 3ème grossesse me réserve bien des surprises et des découvertes!
Je découvre donc le "faux" travail!!!
Je dois avouer que je n'aime pas ce mot, car je reste persuadée que le corps agit pour quelque chose, qu'il prépare à la naissance. 

"Vous trouverez sûrement le qualificatif de "fausses" bien mal à-propos si vous en avez, puisqu'elles peuvent être assez régulières et douloureuses. Ce sont des contractions de préparation, dont le travail, très important, consiste justement à préparer le col pour l'accouchement prochain. C'est parce que leur travail est invisible (elles ne dilatent pas vraiment le col) et interrompu (elles s'arrêtent éventuellement d'elles-mêmes) qu'on leur a donné ce nom de "fausses", qui ne respecte pas leur fonction réelle." 
Isabelle Brabant - Pour une naissance heureuse (page 160)

Cela fait quelques jours que j'ai des épisodes réguliers de "fausses" contractions. Elles peuvent être régulières, parfois même douloureuses (comme cette nuit!) mais rien... 
Après cet épisode de contractions, tout s'arrête, comme cela a commencé. Et je dois avouer qu'au fil des jours, je suis de plus en plus déçue de me réveiller, bébé encore bien au chaud, niché dans mon ventre. 
Oui, ce sont nos derniers instants en tête à tête. 
Oui, je ne suis pas encore tout à fait au terme de ma grossesse (le 8 octobre)
Oui, je devrais en profiter pour apprécier ces petits coups et mouvements dans mon ventre...

GV8B8194
Photo Sabine Massio

Cependant, la fatigue physique prend le dessus. Car ces périodes de "fausses" contractions demandent une énergie au corps, et le fatigue. 
J'ai l'impression d'être déjà à bout alors que le vrai travail n'a pas encore commencé. 

J'essaie de me réjouir en voyant mon bébé descendre petit à petit, en sentant mon col se modifier, en profitant de ces "fausses" contractions pour m'entraîner sur la respiration... mais ce n'est pas toujours facile. 
Le corps et l'esprit sont étroitement liés. Mon corps étant épuisé, mon esprit à bien du mal à prendre la relève. 

Je vais me recharger pour pouvoir appréhender d'autres épisodes de ce type et la naissance prochaine: prendre du temps avec ma doula, aller voir mon ostéopathe, me programmer des séances yoga et relaxations
Et surtout, je vais accepter de laisser mon corps agir ainsi. Ah, ce fameux lâcher-prise, j'aurais tellement à dire là dessus également ;)