Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Ensemble naturellement
16 décembre 2014

TU NE VIENS PAS?... MOI, JE M'EN VAIS!

Il ne veut pas partir de chez son ami, il s'allonge par terre et ne veux pas avancer. Vous n'en pouvez plus de l'attendre et vous espérez une réaction de sa part en lui faisant croire que vous partez.
Mais pourquoi réagit-il de cette manière? 

EFFET DU STRESS
Nous avons pu voir depuis ces derniers jours les effets du stress sur notre corps. En effet, sous l'effet du stress, nous perdons contrôle de notre corps, soit tout rigide, tendu, ou bien tout mou. 
Quand il se traîne par terre, vous essayez de le relever et son corps est tout mou. Vous pouvez penser qu'il le fait exprès, et cela peut fortement vous agacer.
Cependant, il est simplement sous stress, avec des hormones dans tout le corps, des émotions qui débordent et qu'il tente d'évacuer. 

"JE M'EN VAIS!"
Nous pouvons le menacer de partir par honte, sous l'effet du regard des autres, ou encore la peur de déranger, et également par épuisement.
En le laissant seul, nous pensons à nous et non pas à lui. Nous le laissons seul face à ses émotions, et dans cette ambiance de peur. "Papa et maman vont me laisser tout seul!"

image

JE FAIS QUOI?
Comme nous avons pu le voir pour les "caprices" ou encore dans l'article "Tu n'es jamais content", il convient seulement d'accueillir ses émotions, d'être présent prés de lui et l'accompagner dans cette décharge.

Certains parents m'ont partagé le fait que leur enfant se comportait de cette manière uniquement avec eux, et pas avec la nounou, la mamie... C'est une véritable chance! C'est que votre enfant se sent en sécurité près de vous, sa figure d'attachement. Et en sécurité, il s'autorise à décharger, déverser tout ce qu'il a contenu. 

Il est évident que parfois on se passerait bien de ce privilège tellement c'est épuisant au quotidien.
C'est pourquoi, il est prioritaire de vous occuper de vous, de votre état de stress, de vous calmer pour ainsi accompagner votre enfant.
Dans cet état de colère, nous avons tendance à fuir notre enfant et pourtant le câliner, permettra de décharger de l'ocytocine pour lui et pour vous.  

Tous les jours ne seront pas faciles. Il y a aura des situations plus difficiles, des moments où vous serez moins capables d'accompagner les émotions de votre enfant (journée difficile au travail, maladie, cycle menstruel, changement de saison, lune... tout cela peut avoir des effets importants sur notre humeur). Gardez en mémoire que vous avez fait du mieux possible et qu'il est toujours temps de s'excuser et d'expliquer à votre enfant votre réaction, de parler de vous et de vos besoins. 

Publicité
Publicité
Commentaires

Logo-pastille-XS

Publicité
Newsletter
Publicité