Nous avons un petit appartement (67m² et seulement 2 chambres) et pas de possibilité de déménager (logement de fonction). Les garçons sont dans la même chambre.
L'aîné a besoin d'independance, d'avoir un espace à lui, de ne plus avoir son frère qui le suit partout... et régulièrement nous réfléchissons à une solution et éventuellement laisser notre chambre pour offrir un espace à notre loulou.
Ces dernières semaines, ce sujet a de nouveau été à l'ordre du jour.

un-petit-chez-soi-

Les loulous en vacances chez papy et mamie, objectif ré-aménagement de la chambre.
En effet, après discussion avec les garçons nous avons trouvé une solution qui leur convienne et nous avons l'autorisation d'attaquer rangement et bricolage durant leur absence.

  1. ESPACE POUR L'AINE
    Exit le lit superposé. Nous allons mettre un lit mezzanine pour le grand qui aura ainsi son espace à lui dessous, avec son bureau. Il est ravi d'avoir son bureau et un coin pour faire ses légos. Nos échanges, nous ont permis d'identifier ses deux besoins.
  2. DÉSENCOMBRER LA CHAMBRE
    Familles recomposées du côté de mon mari, des grands parents généreux... et voilà la petite chambre de 10m² qui se transforme en réserve de magasin de jouets. Les garçons envahis de jouets ne savent plus quoi utiliser.
    Je vais, donc, mettre en place un roulement de jouets. Préparer des caisses à faire tourner tous les 2/3 semaines, pour ainsi redécouvrir les jouets et y apporter un intérêt.
  3. LECTURES
    Dans la même lignée que le désencombrement des jouets, il y a beaucoup de livres dans la chambre. Ils sont rangées dans la bibliothèque et donc difficile de les voir, de les choisir et les ranger.
    Je vais donc faire un roulement au niveau des livres en utilisant l'étagère à épices du suédois dont je vous avais déjà parlé dans un précédent article.

Du boulot et du rangement pour les jours à venir. J'espere que les garçons apprécieront leur espace.
Pour les petits nids comme nous et les parents qui se posent des questions, je vous recommande vivement de lire cet article de Catherine Dumonteil Kremer qui m'a beaucoup aidé à accepter d'avoir un petit chez nous.