La semaine dernière dans l'article "Va te brosser les dents" je vous évoquais les peurs qui nous appartiennent et que nous transmettons inconsciemment à nos enfants. 

"Maman, papa, en prenant soin de vos peurs (et de vos désirs qu'il y a derrière toute peur), vous pouvez m'aider à rendre moins stressante et plus vivante notre relation."
Jacques Salomé

Prenons pour exemple, un parent qui a eu des difficultés à l'école. Il en garde un mauvais souvenir et ce lieu lui rappelle les peurs qu'il a eu. En emmenant, son enfant à l'école, le parent pourra de nouveau ressentir ces émotions et son enfant les voir dans son regard. Il se peut que lui aussi associe la peur au milieu scolaire. Et si rien ne lui est dit, il intègre la chose et la fait sienne. 

Il ne s'agit pas de culpabiliser, ni même de contrôler ce que nous leur transmettons. Cependant, nous pouvons faire en sorte d'être le clair possible avec eux, le plus honnête. 
Quand une situation banale vous rappelle quelque chose de douloureux, vous pouvez prévenir vos enfants: sans pour autant raconter votre vie, utilisez des mots simples et adaptés, en parlant de vous, en utilisant le "Je" 
Cela leur permettra d'éviter d'être pris au piège des émotions qui ne leur appartiennent pas.  

"Pour soulager l'enfant peureux d'une crainte qui ne lui appartient pas en propre mais qui semble être le reflet de la nôtre, il est utile de lui parler de nous et de lui signaler qu'il n'a pas à prendre nos émotions à son compte. Il est bien sûr encore plus efficace (et tellement plus confortable après) d'en guérir soi-même!"
Isabelle Filliozat

image

Projet 365 # 42 - Un jour, Un billet