description-des-faits

Il ne vous est jamais arrivé de renverser votre verre? Tout comme nous, cela arrive aussi à nos loulous.

Fatigue, fin de journée, maison nettoyée... bien entendu ça peut être très embêtant de voir de l'eau qui dégouline de partout. Mais attention à nos paroles!

En jugeant notre enfant "maladroit, par exemple" vous déclenchez une réaction de stress (le fameux amygdale évoqué dernièrement sur le blog). A l'écoute de ces mots, l'enfant va croire qu'il est maladroit, nul!

Alors comment faire?
Adapter un langage neutre sans jugement en décrivant simplement les faits, ce que vous voyez.
"Il y a de l'eau sur la table"

Qui va nettoyer?
Isabelle Filliozat dans "J'ai tout essayé" nous dit qu'"effacer les conséquences empêche l'enfant d'apprendre. S'il est normal de tout faire pour un nourrisson, dès que l'enfant est en âge de faire seul, il est important de lui permettre sous peine de lui enseigner:
- qu'il n'est pas capable
- que ses gestes n'ont pas de conséquences et que donc, il est inutile qu'il soit attentif à leur portée
- que les autres sont à son service."

Elle ajoute également que "comme vous, si vous aviez fait tomber votre tasse de thé ou votre verre de vin chez un ami, l'enfant éprouve désarroi et impuissance. Il a donc besoin de faire quelque chose d'utile pour réparer le désordre causé et restaurer son image de lui-même. "

Sans donner d'ordre, vous pouvez alors accompagner l'enfant pour réparer le problème. Au fil du temps, il gagnera en autonomie et en connaisant les instructions, il pourra les appliquer sans votre intervention.

Pour aider nos enfants à grandir, mieux vaut se concentrer sur les solutions que sur les problèmes.

 

Pour aller plus loin: